Le Guide de l’architecture cuisine

Rénover une cuisine, ce n’est pas de tout repos. Ça nécessite du temps et de l’argent, qu’il faut judicieusement investir pour obtenir une architecture de cuisine réussie, correspondant parfaitement à vos besoins. Dans ce guide pratique, nous passons en revue ce qu’il vous faut savoir pour mener votre projet d’une main de maître et vous permettre de faire mouche à vos prochains dîners en famille ou entre amis. Questions à se poser, étapes de rénovation, type de mobilier ou d’équipement à installer, prix de la rénovation d’une cuisine… pour relooker votre espace de vie, suivez le guide ! 

Architecte cuisine

6 questions à se poser avant une rénovation de cuisine

C’est décidé : vous allez donner un coup de jeune à l’architecture de votre cuisine. Mais vous êtes-vous bien posé les bonnes questions, notamment en termes de budget ou encore de type de structure à installer ? Dans cette section, nous abordons quelques-unes des questions qui vous ont peut-être échappées mais dont les réponses vous seraient pourtant bien utiles. 

1 – Quel est le budget nécessaire ?

Comme pour tout, le budget sera certainement la pierre angulaire de vos futurs travaux de rénovation de cuisine. Qu’il s’agisse d’un relooking ou d’une réfection totale, un projet de rénovation fait souvent intervenir plusieurs professionnels et le coût de la main d’œuvre et / ou des matériaux peut rapidement s’avérer plus élevé que ce que vous n’aviez prévu. Pour éviter de trop faire gonfler la facture, mieux vaut prévoir très précisément le budget que vous allouez à vos travaux. Réalisez cette estimation en fonction du capital que vous aurez mis de côté, et / ou de votre capacité d’emprunt, une variable que vous aurez pris soin de vérifier au préalable avec votre banque. Pour une rénovation de cuisine, votre budget comprendra :  

  • Le prix des matériaux, donc de l’architecture de la cuisine,  
  • Le prix des équipements de type électroménager, 
  • Le coût de la main d’œuvre (facturé à l’heure, au forfait ou au m², et faisant intervenir ou non des frais de transport…), 
  • Les frais annexes pour les travaux de type plomberie, ventilation ou encore électricité. 

Ci-après, détaillons quelque peu ces postes de dépense. 

Prix de l’installation d’une cuisine

Le montage de l’architecture d’une cuisine n’est pas le pôle de dépense le plus onéreux en matière de rénovation de votre pièce à vivre. Il correspond toutefois à 15% environ du montant total de vos travaux (environ 100 € / m² hors fourniture) et peut rapidement gonfler en fonction de l’artisan ou de l’entreprise à laquelle vous faites appel.  

Notez que vous pouvez faire appel directement au cuisiniste pour venir monter à domicile votre toute nouvelle cuisine, ou bien faire l’acquisition de l’architecture de la cuisine puis contacter un artisan de votre choix pour l’étape de l’installation. 

Quel que soit votre choix, n’oubliez pas que vous bénéficiez d’une TVA à taux réduit de 10% sur la main d’œuvre et le matériel lorsque vous rénovez une cuisine dans une habitation ayant plus de deux ans d’ancienneté. 

Prix d’une cuisine

Une estimation fixe pour une cuisine, ça n’existe pas. Pourquoi ? Parce que ça dépend d’un très grand nombre de facteurs, dont : 

  • La gamme de cuisine, 
  • Sa constitution : équipée ou non ? L’ajout de plaques de cuisson, d’un réfrigérateur, d’une hotte ou encore d’un four encastré fera bien entendu gonfler le prix de votre nouvelle cuisine. Comptez entre 1000 et 5000 € pour une cuisine aménagée d’entrée de gamme et 5000 à 10 000 € pour l’achat d’une cuisine aménagée de milieu de gamme, hors pose. 
  • Les matériaux constitutifs de l’architecture de la cuisine, 
  • La superficie de la cuisine, 
  • Les accessoires et équipements achetés simultanément, 
  • Etc. 

Prix de la dépose d’une architecture de cuisine

Et oui : dans le cadre d’une rénovation, la dépose d’une cuisine existante doit être prise en compte dans le budget. Généralement, il vous faudra compter un forfait compris entre 200 et 500 €. 

Réduire les coûts grâce à une architecture de cuisine en kit

Le prix de l’installation d’une cuisine aménagée en kit hors fourniture est généralement compris entre 300 et 1 200 € là où celui d’une cuisine classique oscille entre 800 et 5 000 € en moyenne. Ceci étant dit, pourquoi ne pas considérer cette option ? Les cuisines en kit existent dans plusieurs gammes plus ou moins qualitatives. Comptez une moyenne de 5 000 € pour une cuisine milieu de gamme composée d’éléments standards. Renseignez-vous spécifiquement en magasin à ce sujet : il ne vous reste plus qu’à choisir ! En amont, vérifiez également avec votre artisan si ses prestations comprennent l’installation d’une architecture de cuisine en kit. 

2 – Quel est l’espace disponible ?

Il n’est pas toujours possible d’imaginer toutes les fantaisies pour sa rénovation de cuisine. Outre le budget, de quel espace disposez-vous ? Plus votre superficie est réduite, plus il vous faudra penser l’espace en optimisant l’architecture de votre cuisine. 

A espace réduit, privilégiez les rangements en hauteur, sous forme d’étagères principalement (de grands placards risqueraient de donner l’impression inverse). Utilisez tout l’espace disponible, sous mansarde, par exemple. 

Installez une crédence basse et un maximum d’équipements encastrés. Pour ce qui est de la couleur, misez sur un sol clair. Pour le reste, le choix vous incombe, en gardant en tête ceci : les finitions laquées et satinées captent mieux la lumière et sont donc à privilégier dans les petits espaces. Enfin, soyez vigilant aux couloirs de circulation ! Ceux-ci doivent mesurer au moins 80 cm et ce, quel que soit le caractère exigu de votre cuisine. 

3 – Pourquoi rénover votre cuisine ?

Avez-vous un réel besoin de rénover votre cuisine ? Cette rénovation peut peut-être attendre. Peut-être n’avez-vous besoin que de repeindre votre crédence, finalement. Bien calibrer votre besoin vous permettra de prendre conscience du type de cuisine qu’il vous faut, de fixer un budget cohérent et surtout, de ne pas le dépasser. Gardez en tête qu’il existe nombre d’astuces pour rénover une cuisine à petits prix en ciblant très concrètement les équipements ou le mobilier dont vous souhaitez vous débarrasser. 

Rénovation de cuisine : vous faut-il une autorisation de la copropriété ?

En règle générale rénover votre cuisine ne nécessitera aucune autorisation de la part de votre copropriété, sauf si vous souhaitez toucher à un mur porteur ou que vos travaux ne respectent pas la destination de l’immeuble. Il s’agira toutefois de vous rapprocher des autres propriétaires et locataires pour les prévenir des potentielles nuisances sonores induites par les travaux. 

4 – Avez-vous du temps à consacrer à cette rénovation de cuisine ?

Mis à part si vous optez pour du home staging, rénover une cuisine prend souvent du temps. Car en matière de réfection totale, il s’agira de repenser totalement l’architecture de cuisine existante. Vous devrez donc libérer du temps pour : 

  • L’élaboration de votre besoin,  
  • La recherche de financement auprès d’une banque, potentiellement, 
  • La prospection chez les différents cuisinistes et la comparaison des devis, 
  • La sélection d’artisans complémentaires dans le cas où vous faites installer votre cuisine séparément, 
  • Les travaux de dépose et de pose, 
  • Le nettoyage du chantier. 

La cuisine étant une pièce à vivre, un chantier de rénovation qui s’éternise pourrait bien se révéler parasitant. Veillez donc à prendre en compte ce facteur temps lorsque vous envisagerez votre projet. 

5 – Quel artisan choisir pour votre rénovation ?

Vous faites appel à un artisan spécialisé pour l’installation de vos meubles de cuisine ? Dans ce cas, commencez par faire appel à votre réseau personnel. Le bouche-à-oreille fonctionne très bien et les recommandations que vous recueillerez seront sans conteste plus pertinentes que celles d’inconnus disséminés sur le web. Effectuez ensuite une recherche par secteur, grâce à une recherche internet, puis comparez les différents professionnels en fonction de :  

  • Leur expérience,  
  • La maturité de leur entreprise (souvent garante de prestations de qualité), 
  • Le discours de l’artisan,  
  • Le prix de la prestation proposée, 
  • Les délais d’exécution. 

Attention, une proposition trop alléchante devra toujours réveiller votre vigilance. L’installation d’une cuisine doit être soignée, d’autant plus qu’elle est souvent associée à du travail de plomberie et d’électricité. Vous n’aimeriez pas vous précipiter dans le but d’économiser quelques euros ? 

6 – Est-il nécessaire de faire appel à un architecte de cuisine ?

Qui n’a pas rêvé de posséder une jolie cuisine d’architecte, esthétique et de qualité, dans laquelle toute la famille se sente bien ? Que vous disposiez d’un petit espace ou d’une cuisine plus grande, faire appel à un architecte de cuisine peut être judicieux, si votre budget vous le permet. La différence se fait notamment sentir lorsque vos espaces sont un peu exigus ou que l’agencement de votre cuisine est particulier. Optimiser l’espace, favoriser la circulation et l’usage de votre cuisine, c’est le travail de l’architecte.  

Soulignons que de nombreux cabinets d’architectes de cuisine disposent de partenariats avec des marques de cuisine, ceci pour vous permettre de bénéficier d’un rapport qualité-prix optimal. 

Quel mobilier pour une rénovation de cuisine ?

Mobilier rénovation cuisine

Style contemporain, rustique ou moderne… en mobilier de cuisine, le choix ne manque pas pour donner du cachet à votre cuisine.

Le plan de travail

15 à 60 € le mètre linéaire en pose, entre 15 et 600 € le m² de matériel, dépendamment du matériau constitutif principalement. En matière de plans de travail, la pierre constitue le plus cher des matériaux (granit…), suivi de près par les matériaux composites. Le béton ciré, le carrelage ou encore le métal constituent quant à eux des alternatives fiables si vous souhaitez économiser un peu plus sur le prix de votre architecture de cuisine. 

15 à 60 € le mètre linéaire en pose, entre 15 et 600 € le m² de matériel, dépendamment du matériau constitutif principalement. En matière de plans de travail, la pierre constitue le plus cher des matériaux (granit…), suivi de près par les matériaux composites. Le béton ciré, le carrelage ou encore le métal constituent quant à eux des alternatives fiables si vous souhaitez économiser un peu plus sur le prix de votre architecture de cuisine.

Les meubles

Le mobilier haut et bas de votre cuisine constitue la plus grande partie de ce qui est donné à voir lorsque l’on entre dans la pièce. Lesquels allez-vous choisir ? La fourchette de prix évolue généralement entre 50 et 350 € pose comprise pour un meuble haut, entre 80 et 350 € pour un meuble bas. 

L’îlot central

Très populaire, l’ilot central a un double avantage : celui de fournir un espace plan de travail / dîner supplémentaire tout en apportant du cachet à la cuisine. Il est en effet gage de modernité. De toutes tailles, l’ilot central séduit. Choisissez-le du même ton et de la même hauteur que le reste de votre mobilier de cuisine et veillez à conserver une distance d’environ 1,2 m autour de l’ilot pour favoriser la circulation des habitants du foyer. 

La hotte

Choisissez votre hotte en fonction de sa taille, de son mode d’aspiration et de son débit d’air, principalement. Sa forme également, peut être déterminante : hotte encastrable, hotte tiroir ou casquette ? Cette dernière est parmi la moins contraignante à l’installation. Notons qu’il existe deux grands types de hottes : à évacuation ou à recyclage. Le premier type, plus performant et moins bruyant, nécessite toutefois la présence d’un conduit d’évacuation. Du fait de tous ces critères, vous trouverez des hottes de cuisine à tous les prix, entre 100 et 2 000 €. 

Réutiliser le mobilier de cuisine existant : les grands principes du home staging

La cuisine constitue l’une des pièces à vivre les plus appréciées des français. L’on y passe beaucoup de notre temps, en famille ou entre amis. Rénover sa cuisine est donc loin d’être anodin. Pour autant, trouver le budget pour ce faire peut-être plus compliqué que prévu. Si vous disposez d’un investissement minimum, pourquoi ne pas opter pour le home staging ? Cette technique consiste à donner un coup de jeune à votre espace de vie en réutilisant au maximum l’architecture de cuisine existante.  

Voici quelques conseils en la matière :  

  • Posez des adhésifs sur les placards de vos meubles de cuisine au lieu de les remplacer. Cela suffit parfois à rajeunir considérablement votre cuisine ! 
  • Changez les poignées de vos placards, par des versions plus contemporaines. Vous trouverez une multitude de modèles abordables en magasin de bricolage. 
  • Remplacez seulement quelques pièces maîtresses de votre cuisine : l’évier, la crédence ou les plaques de cuisson, par exemple. 
  • Peignez votre crédence résistante à l’eau ou recouvrez-là d’un enduit plutôt que de procéder à sa dépose. Procédez de la même façon pour votre revêtement de sol ! 
  • Remplacez les accessoires et le mobilier de votre cuisine : miroir, table ou chaises de cuisine, rideaux… Le moindre détail peut faire la différence. 

En matière de home staging, les exemples ne manquent pas. Trouvez l’inspiration en ligne, demandez conseil en magasin de bricolage ou bien auprès d’un architecte spécialisé en la matière. Tout est affaire de visualisation ! 

Quels matériaux utiliser pour une rénovation de cuisine ?

Matériaux rénovation architecte cuisine

Le choix des matériaux est propre à chacun, et dépendra en grande partie de vos goûts et de vos usages.

Les revêtements de sol dans une cuisine

Idéalement, le revêtement de sol pour une cuisine se veut résistant aux chocs, antidérapant, esthétique et peu onéreux. Or, même s’il existe un panel de solutions répondant à ces critères sur le marché, il n’est pas forcément aisé de les trouver. Quel revêtement de sol s’adapte le plus à votre projet de rénovation ? 

  • Le carrelage, disponible en petites dalles ou en dalles XL, de toutes couleurs et à tous les prix. Fortement personnalisable, hygiénique et résistant, le carrelage a plus d’un tour dans son sac pour séduire et n’est certainement pas désuet. Optez pour de la pierre naturelle, des carreaux de terre cuite ou bien pour carreaux de ciment (pour une esthétique plus affirmée type vintage…).   
  • Le parquet est également envisageable dans une cuisine. L’investissement financier sera en revanche plus important, et il vous faudra opter pour une essence de bois exotique, hydrofuge par nature. Si cela ne correspond pas à votre budget, vous pouvez également utiliser du grès cérame à la place (un type de carrelage). Ce matériau imite à la perfection le bois brut, mais également d’autres revêtements tels que le béton et peut s’installer au sol comme sur les murs… Pas mal d’avantages, en somme ! 
  • Le vinyle PVC (en lames, dalles, clipsables ou non…). Facile à installer, le vinyle PVC compte parmi les revêtements de sol de cuisine les moins onéreux. Il dispose également d’un entretien facile et peut être personnalisé à l’infini. En revanche, sa qualité peut parfois laisser à désirer. Sujet aux marques, il résiste aussi très peu aux chocs et doit être consolidé à l’aide d’une couche supplémentaire de protection. 

Soulignons que dans le cas d’une cuisine ouverte, la question de la continuité devra être abordée. Souhaitez-vous marquer une séparation claire entre votre espace cuisine et votre pièce principale ou bien jouer sur une uniformisation ? Le choix vous incombe. Si votre chantier prend de l’ampleur, pourquoi ne pas toutefois solliciter les conseils d’un architecte de cuisine ? 

La crédence dans une cuisine

La crédence de cuisine est l’un des indispensables en matière de rénovation. Celle-ci se décline dans une multitude de coloris et styles différents. Crédence en pierre, en carreaux de ciment, en chêne ou même en verre, toutes les fantaisies sont envisageables et… à tous les prix. Outre son caractère esthétique, la crédence est idéale en matière de protection des murs contre les éclaboussures ou encore les projections provenant de l’utilisation quotidienne de votre cuisine. 

Quelques conseils en matière de crédence pour la rénovation de votre cuisine ? Outre le traditionnel carrelage, vous pouvez vous diriger vers un modèle en inox pour une esthétique affirmée et un entretien facile. Il vous en coûtera entre 20 et 80 € / m² environ. Le verre également, dispose des mêmes caractéristiques même s’il se veut plus onéreux (à partir de 250 € le m² environ). Pour un style plus industriel tout en maîtrisant vos coûts, vous pouvez sinon opter pour un enduit en béton ciré, résistant et dont l’esthétique s’accorde facilement avec tous types de plans de travail. Il vous en coûtera environ 25 € / m² environ, mais attention : la pose doit être effectuée par un professionnel. Soyez également vigilant à l’entretien : celui-ci doit être réalisé à l’aide de produits spécifiques et non abrasifs.  

Pour réduire les coûts, il est fréquemment envisagé de poser une crédence par-dessus un support existant ou “crédence adhésive”, l’idéal lorsque vous souhaitez rénover seulement une partie de l’architecture de votre cuisine. Le plastique, aussi, constitue l’alternative la plus économique, bien qu’elle soit moins résistante et moins esthétique. 

Un dernier conseil d’ordre esthétique ? La crédence dite “basse” (entre 10 et 20 cm) est une excellente option pour les cuisines de petites superficies, de sorte d’agrandir visuellement l’espace. Il s’agit aussi d’un parti pris vers un design plutôt contemporain.  

Choisir le bon fond de hotte pour votre cuisine

Le choix du fond de hotte est primordial : celui-ci se situe directement en contact avec les plaques de cuisson et sera donc fréquemment couvert de tâches ou encore de vapeur d’eau, bien plus que le reste de votre crédence. Il n’est donc pas anodin de sélectionner une crédence à visée esthétique et de rechercher au contraire des qualités de résistance pour le fond de hotte. L’inox se prête bien à l’exercice, le stratifié également. Attention, ce dernier convient aux plaques à induction seulement, puisqu’il ne résiste que très peu à la chaleur. 

Le plafond d’une cuisine

L’habillage du plafond est bien souvent délaissé lors de travaux de rénovation. Pourtant, dans une pièce à vivre très sollicitée comme la cuisine, un plafond à l’origine blanc a vite fait de ternir ou de s’abîmer, si la peinture est par exemple de mauvaise qualité. Il serait dommage de s’en rendre compte une fois votre cuisine remise au goût du jour ! 

En matière de revêtement de plafond de cuisine, la peinture reste l’alternative la plus utilisée : facile à poser, abordable, personnalisable à l’infini… Il n’existe pas à l’heure actuelle de peinture spéciale cuisine. Vous pouvez cependant opter pour une peinture acrylique résistante à l’eau ou encore une peinture glycéro à base d’huile. Cette dernière devrait cependant être sélectionnée en dernier recours : elle contient davantage de composés organiques volatils nocifs pour la santé. Pensez à bien aérer lors de la réalisation de votre chantier ! 

Soulignons que vous pouvez également procéder à l’installation d’un faux plafond, une option qui vous permettra de procéder plus facilement à la pose de luminaires ou d’équipements électriques, par exemple.